Al Saoud


Dans la nuit du 15 au 16 janvier 1902, Abdelaziz ben Abderrahmane Al Saoud, souhaitant restaurer l’ancien État de son aïeul, s’empare de Riyad, alors occupée par la famille rivale Al Rachid, originaire de Haïl. En 1904, il s’empare de l’oasis de Buraydah, capitale de la région du Qasim, au nord du Nejd. ]. Les Ikhwân sont progressivement installés dans environ deux cents colonies agricoles (les hujjar). En 1913, Abdelaziz s’empare de la province de Al-Hassa, dans l’est, dont la majorité de la population est chiite. Son poids politique est reconnu par les Ottomans en mai 1914 lorsque ceux-ci le nomment wali du Nejd. Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale, Abdelaziz se rapproche graduellement des Britanniques. L’État ainsi constitué est consolidé par Abdelaziz Al Saoud pour devenir un pays puissant et surtout acteur de la scène internationale. Cet arrêt des conquêtes le brouille avec ses alliés Ikhwân, qui voudraient poursuivre la conquête pour étendre les frontières à toute la communauté des croyants. L’appui des oulémas, essentiellement par une fatwa de 1927, profite à Abdelaziz : ils décrètent qu’il est interdit de se révolter contre le détenteur du pouvoir.